Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Voir les dernières notes mises à jour Tag : etats-unis

Dernières notes publiées

  • Dis-moi ce que tu vois

    « J’ai abandonné tout ça sur mon lit et suis allée au Caffè Dante. J’ai laissé mon café refroidir et songé aux enquêteurs de police. Au sein d’un binôme, chacun dépend du regard de l’autre. Le premier dit : dis-moi ce que tu vois. Son associé doit parler d’une voix assurée, sans ... Lire la suite...

    Publié il y a 11 jours dans Textes & prétextes

  • Au café avec Patti S.

    Quelle excellente compagnie pour une fin d’année morose que M Train de Patti Smith (traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Nicolas Richard). La première phrase est parfaite : « Ce n’est pas si facile d’écrire sur rien. » C’est ce que dit le cow-boy qui apparaît régulièrement... Lire la suite...

    Publié il y a 13 jours dans Textes & prétextes

  • Paysage perdu, JCO

    Joyce Carol Oates a sous-titré Paysage perdu (2015, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Claude Seban, 2017) « De l’enfant à l’écrivain ». Ce récit autobiographique montre la façon dont sa vie « (d’écrivain, mais pas uniquement) a été modelée dans la petite enfance, l’a... Lire la suite...

    Publié le 15/10/2018 dans Textes & prétextes

  • Voyages

    « Le temps se déplaçait dans deux directions parce que chaque pas dans l’avenir emportait avec lui un souvenir du passé, et même si Ferguson n’avait pas encore quinze ans, il avait déjà assez de souvenirs pour savoir que le monde qui l’entourait était façonné par celui qu’il portait e... Lire la suite...

    Publié le 06/10/2018 dans Textes & prétextes

  • Auster 4321 Ferguson

    Paul Auster captive d’un bout à l’autre de 4 3 2 1 (traduit de l’américain par Gérard Meudal) en racontant le monde d’Archie Ferguson de 1947, l’année de sa naissance (comme Auster), aux années 1970. Un millier de pages pour décrire l’enfance et la jeunesse d’Archie jusqu’à la fin de ses ... Lire la suite...

    Publié le 04/10/2018 dans Textes & prétextes

  • Curiosité

    « Et puis, le lundi matin, je ne pus m’empêcher de me rendre à l’audience, en fin de compte. Je sais, il y avait ma promesse à Eliott Grossman. Il m’avait expressément conseillé, à plusieurs reprises, de me tenir à l’écart. Mais j’en fus incapable. J’étais trop angoissé pour rester ... Lire la suite...

    Publié le 11/09/2018 dans Textes & prétextes

  • Inquisition

    « C’est incroyable, quand on y pense, que tout ce qu’on a pu réussir, accomplir dans la vie, quelle qu’en soit la valeur, s’achève par le châtiment d’une inquisition menée par votre biographe. De l’homme qui maîtrisait les mots, de l’homme qui a passé sa vie à raconter des histoires, ... Lire la suite...

    Publié le 19/05/2018 dans Textes & prétextes

  • Retour à New York

    « Je n’étais pas retourné à New York depuis onze ans. » Ainsi s’ouvre Exit le fantôme de Philip Roth (2007, traduit de l’anglais, Etats-Unis, par Marie-Claire Pasquier). Nathan Zuckerman, son double fictif, n’a quitté son coin perdu des Berkshires, à deux cents kilomètres a... Lire la suite...

    Publié le 17/05/2018 dans Textes & prétextes

  • Un certain éclat

    « En bas – faible lumière, copeaux de bois par terre – on avait le sentiment d’être dans une étable, avec de grosses bêtes qui attendaient patiemment dans l’obscurité. Hobie m’a enseigné le caractère des bons meubles, parlant de chacun en termes de « il » ou de « elle&n... Lire la suite...

    Publié le 31/03/2018 dans Textes & prétextes

  • Un thriller énorme

    Enorme, c’est l’épithète qui convient au Chardonneret  de Donna Tartt , dont j’avais dévoré Le maître des illusions . Ce roman-ci (traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Edith Soonckindt), qu’on ne lâche pas sans connaître le sort du petit tableau qui lui sert de titre et de fil conducte... Lire la suite...

    Publié le 29/03/2018 dans Textes & prétextes

Page : 1 2 3 4 5 Suivant