Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Voir les dernières notes mises à jour Tag : prokofiev

Dernières notes publiées

  • ”Roméo et Juliette” au Théâtre National de...

    Déjà, il y a la musique de Prokofiev. Si colorée, si vivante, il est aisé de comprendre pourquoi une somme éhontée de compositeurs s'est inspirée à grandes brassées de ces oeuvres éblouissantes. La tragédie antique gravée dans le marbre par Shakespeare est le passage obligé en mat... Lire la suite...

    Publié le 21/12/2016 dans ce qui est remarquable...un regard sur la culture pop

  • Concerto pour cors

    La magie de la Philharmonie, c'est de transformer un concerto pour piano en concerto pour cors. Placée au premier rand de côté (impair), au fond de l'orchestre, je n'ai rien soupçonné pendant l'ouverture d' Hamlet de Tchaïkovsky, heureuse d'être prise dans la tempête – en pleine mer du Nord, ce... Lire la suite...

    Publié le 13/04/2015 dans Grignotages de mimylasouris

  • Concert pour basson, avec cygnes et canetons

    Parterre, rang A, place 1. Oh my God , je vais être sous l'archet de Leonidas Kavakos. Pour ne pas trop déséquilibrer l'univers, ma voisine est du type pénible : elle s'aperçoit une fois le concert commencé qu'il va lui falloir un bonbon pour la gorge, un bonbon Ricola collé à ses semblabl... Lire la suite...

    Publié le 01/03/2015 dans Grignotages de mimylasouris

  • Le pianiste thaumaturge

    Kissin se met à jouer la Sonate n° 23 de Beethoven et soudain, tout tourne rond. Une bicyclette imaginaire déboule sur les poussières-graviers qui flottent dans la lumière des projecteurs, traversant le poumon noir de la salle, du plafond jusqu'à la scène, perpendiculairement à nos places de c... Lire la suite...

    Publié le 14/12/2014 dans Grignotages de mimylasouris

  • I got rhythm (and lost it)

    L' Adagio pour cordes de Barber est une musique de film. De quel film, on est incapable de le dire mais c'est une musique de film à n'en pas douter, même d'un film que l'on n'a pas vu, même d'un film qui n'a pas été tourné. C'est une silhouette de dos, face à la mer, une nuque et des mèches déf... Lire la suite...

    Publié le 15/10/2014 dans Grignotages de mimylasouris

  • Ça fera quat'sous et mille mercis

    Allez savoir pourquoi, malgré son titre, j'ai toujours pensé que l' Opéra de Quat'Sous était une pièce de théâtre. Il faut dire que je ne me suis jamais penchée sur le cas Brecht et que je n'avais jamais même entendu le nom de Kurt Weill. La suite pour orchestre de vents jouée par l'Orchestre d... Lire la suite...

    Publié le 24/02/2014 dans Grignotages de mimylasouris

  • Proko, Chosta, y'a qu'à

    À l'orchestre de Paris, les premiers violons sont polyvalents. Lorsque ce n'est pas Roland Dugareil qui s'improvise luthier en plein concert (je n'y étais pas mais on m'en a fait le récit), c'est Philippe Aïche qui remplace au pied levé le chef-d'orchestre souffrant. Ses collègues sont un poil p... Lire la suite...

    Publié le 15/12/2013 dans Grignotages de mimylasouris

  • Pour clore Avril en beauté à L'Atelier du Verbe…

     " Baudelaire, dernière escale" … Les 27, 28 et 30 avril  à 20h «  Une remarquable évocation du poète dans son intimité » …  Composé et interprété par Fabrice Merlo - Comme dans un monologue shakespearien le personnage est à la fois seul sur scène et avec le public et parta... Lire la suite...

    Publié le 21/04/2011 dans lavoixdu14e.info

Page : 1