Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Voir les dernières notes mises à jour Tag : hanf

Dernières notes publiées

  • Comme une virgule

    « Nous marchons dans le blanc silencieux, nous longeons la rivière, le sentier est vierge et plat, nous ne nous fatiguons pas. Dans le village avoisinant, Anna s’arrête tout à coup. Elle pointe le doigt au-delà d’une clôture de bois. « Regardez, c’est la maison de ma mère.&nb... Lire la suite...

    Publié le 06/09/2014 dans Textes & prétextes

  • Nouvelle rencontre

    Avec Simon, Anna, les lunes et les soleils , Verena Hanf nous invite à nouveau au mystère des rencontres, et aux virages imprévus de la vie. Cela commence mal pour Simon Legrand, quitté par sa femme, « la déserteuse ». Après une semaine désastreuse à se saouler – il voudrait ar... Lire la suite...

    Publié le 04/09/2014 dans Textes & prétextes

  • Silence social

    « C’est tout de même étrange qu’il ne me sorte pas de la tête. Depuis mon silence social, j’essaie d’éviter de penser trop longtemps aux gens que je croise dans la rue, dans les magasins ou chez le coiffeur, même si nous échangeons quelques mots. Cela aide à garder la distance, ma liberté... Lire la suite...

    Publié le 03/09/2013 dans Textes & prétextes

  • Ouvrir sa porte

    « N’avez-vous jamais pensé à tout laisser, délaisser, lâcher ? Vous libérer de toutes ces relations humaines lourdes d’un passé commun, chargées d’histoires remâchées, accommodées, rafistolées ? » Le premier roman de Verena Hanf publié au Castor Astral , Tango tranqu... Lire la suite...

    Publié le 02/09/2013 dans Textes & prétextes

  • Comment lui dire

    « Comment lui dire que déjà maintenant, ici, dans sa cuisine, j’ai l’impression de trahir mes parents, ma famille, mes origines ? Que depuis des semaines j’ai l’impression de faire quelque chose d’interdit, de pas bien ? Qu’en moi bouillonnent des sentiments confus, mêlés de r... Lire la suite...

    Publié le 01/11/2010 dans Textes & prétextes

  • Le choix de Nora

    La Nora d’Ibsen, à la fin de Maison de Poupée , quitte mari et enfants : « Je crois qu’avant tout je suis un être humain, au même titre que toi, dit-elle à Torvald, ou au moins que je dois essayer de le devenir. » J’ai pensé à ce personnage en refermant Les vendredis de Vi... Lire la suite...

    Publié le 28/10/2010 dans Textes & prétextes

Page : 1