Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Voir les dernières notes mises à jour Tag : sôseki

Dernières notes publiées

  • Sôseki se souvient

    En 1910, Sôseki a 44 ans quand on l’hospitalise au printemps pour un ulcère à l’estomac. Le 31 juillet, il quitte l’hôpital pour aller se reposer à Shuzenji, petite station thermale de la péninsule d’Izu . Mais le 24 août, une grave hémorragie le laisse inconscient pendant une demi-heure. R... Lire la suite...

    Publié le 21/12/2015 dans Textes & prétextes

  • L'oiseau

    « D’un seul battement d’ailes, l’oiseau vola jusque sous l’appui de fenêtre. Il resta un moment sur la fine branche d’un grenadier, mais on le sentait apeuré. Deux ou trois fois, il changea de position ; dans le mouvement qu’il fit, il m’aperçut accoudé à la balustrade, et s’envo... Lire la suite...

    Publié le 16/06/2015 dans Textes & prétextes

  • Contes de printemps

    C’est en 1909 que Sôseki écrit les Petits contes de printemps (traduits du japonais par Elisabeth Suetsugu), de janvier à mars, en feuilleton pour un journal. A quarante-trois ans, il a déjà publié Je suis un chat et aussi Botchan , entre autres. Ce recueil de vingt-cinq textes co... Lire la suite...

    Publié le 15/06/2015 dans Textes & prétextes

  • Simplicité

    « Tout bien considéré, je me dis que la grande majorité de l’humanité vous exhorte au mal. On dirait que pour les gens, il est impossible de réussir dans la société à moins d’être malhonnête. S’ils rencontrent un homme droit et sincère, ils le méprisent en le traitant de « jeunot&nb... Lire la suite...

    Publié le 03/03/2012 dans Textes & prétextes

  • Jeune prof

    Tous les écoliers japonais lisent un jour Botchan (1906) de Natsumé Sôseki . Il fallait donc voir cela de plus près. Dans la jolie collection Motifs du Serpent à Plumes, le roman est traduit par Hélène Morita. « Botchan » , c’est une appellation tantôt affectueuse pour désigner u... Lire la suite...

    Publié le 01/03/2012 dans Textes & prétextes

  • Le chat du prof

    « Je suis un chat. Je n’ai pas encore de nom. » C’est le début éponyme du roman de Natsume Sôseki, les premières phrases d’un chef-d’œuvre d’humour. L’introduction de Jean Cholley, qui l’a traduit pour la collection « Connaissance de l’Orient » publiée conjointement par... Lire la suite...

    Publié le 02/06/2008 dans Textes & prétextes

Page : 1